Fabrication de billard
depuis 1993

Menu

La queue, une science à part entière

La queue telle qu’on la connaît aujourd’hui a fait son apparition au 18ème siècle et elle a été depuis lors continuellement perfectionnée. Auparavant, on jouait au billard avec un bâton ressemblant à un marteau qui servait à taper la bille. L’utilisation d’une queue permet un coup nettement plus précis, si bien que la queue s‘est imposée rapidement.

La principale invention a été celle du procédé en 1807 par le français François Mingaud. Cela a permis, pour la première fois, de jouer la bille avec un effet, c’est-à-dire de mettre la bille en rotation et d’influencer son sens de rotation.

Il est toujours bon d’avoir sa propre queue

Même celui qui joue uniquement dans des salles de billard ou dans des clubs devrait posséder sa propre queue. Les queues proposées dans les salles de billard sont souvent très usées ou parfois tellement endommagées que l’on n’éprouve plus aucun plaisir à jouer.

Dans la boutique en ligne Lissy, vous trouverez une large gamme de queues répondant à toutes vos exigences. En possédant sa propre queue, on peut jouer de manière plus précise en gardant ses habitudes. Elle peut être choisie selon ses préférences..

Des queues en bois, en plastique ou en aluminium

Au début, les queues étaient exclusivement en bois. C’est encore le cas aujourd’hui. Mais il existe également des modèles en aluminium ou en plastique renforcé avec de la fibre de verre ou de la fibre de carbone. Ces queues sont nettement moins chères et elles conviennent surtout aux débutants ou aux joueurs de billard occasionnels.

Le choix d’un type de bois est presque une philosophie en soi. Chaque joueur a ses préférences. Mais on peut dire en général que plus un joueur est professionnel, plus il a tendance à choisir un bois dur. On peut également dire d’une manière générale qu’une partie supérieure en bois tendre se plie davantage qu’une partie en bois dur. Avec une partie supérieure en bois tendre, il est plus facile d’obtenir un effet en jouant la bille. Cependant, un bois dur permet de jouer de manière plus précise. Il nécessite toutefois une meilleure maîtrise pour pouvoir obtenir l’effet escompté.

Une queue adaptée à chaque type de jeu

Les différents types de jeu du billard nécessitent des queues différentes. Elles se distinguent avant tout par la différence de taille des procédés. En général, on peut dire qu’avec un petit procédé, on obtient un coup plus fin, plus différencié, et qu’un procédé plus grand est surtout adapté aux coups puissants. C’est la raison pour laquelle les professionnels ont souvent l’habitude de travailler avec différentes queues.

La partie supérieure : dure ou tendre

La partie supérieure d’une queue sert à transmettre, de la manière souhaitée, le coup à la bille de jeu. Le choix d’un type de bois dur ou tendre a une incidence sur les propriétés de jeu souhaitées. Un bois dur avec plusieurs couches permet par exemple un coup plus précis, tandis qu’il est plus facile d’obtenir un effet avec une partie supérieure en bois tendre.

Les queues de haute technologie sont composées en bois laminé qui offre une plus grande rigidité latérale. Les parties supérieures spéciales à faible déflexion sont allégées à l’extrémité avant ou présentent une flèche résolument conique.

Une extrémité fonctionnelle : la virole

On appelle virole l’extrémité avant d’une queue, qui est le plus souvent fabriquée en matière plastique, en ivoire ou en laiton. La virole protège le reste de la queue contre les fissures et amortit les chocs. Par ailleurs, c’est là qu’on fixe le procédé.

La virole des queues Break ou Jump se distingue de celle des queues de jeu normales. Comme ces queues doivent résister à de plus grands chocs, elles sont souvent composées de matériaux plus solides.

En contact direct avec la bille : le procédé

On appelle procédé l’extrémité avant d’une queue. Le procédé est en cuir et il est disponible dans différentes variantes à une ou plusieurs couches. La pointe peut être normalement dévissée et elle est donc facile à changer. Pour certaines queues de grande valeur, le procédé peut être également collé.

Pour le jeu de Pool, on utilise normalement un cuir de 12 à 13mm de diamètre. Le diamètre est de 9 à 10 mm pour le Snooker et de 11mm pour le billard Carambole. En l’arrondissant et en le rendant rugueux, cela permet au procédé d’absorber plus de craie, ce qui permet de donner davantage d’effet à la bille.

Pour permettre au procédé d’absorber davantage de craie, on le rend plus rugueux en le frottant. Le frottement du procédé est nécessaire, car un nouveau cuir ou un cuir heurté réduit l’adhérence du procédé.

Pour les procédés, il existe également des différences entre les modèles souples et durs. Plus le procédé est dur, plus il est facile de porter un coup puissant. Par contre, plus le procédé est dur, plus il est difficile de donner de l’effet à la bille.

Pour un guidage ciblé : la flèche

La flèche suit la partie supérieure (le fût) et elle est fabriquée, pour les queues haut-de-gamme, en bois d’érable bien sec et traité avec soin. Souvent, on utilise aussi du bois pressé et stratifié. Comme la flèche est glissée entre les doigts du joueur, il faut la nettoyer régulièrement avec un produit d’entretien et de nettoyage spécial pour enlever les résidus de craie de billard et la graisse des doigts.

En fonction du type de jeu, les queues se différencient également par la coupe de leur flèche. Les queues de Pool ont soit une coupe conique, soit une coupe parallèle. Les queues de Snooker ont quant à elles uniquement une coupe conique.

Joint reliant les deux parties : le tourillon

On appelle tourillon le joint entre la partie supérieure et la partie inférieure de la queue. Il est fabriqué en bois, en laiton, en plastique, en ivoire ou en acier poli. Pour permettre le serrage des deux moitiés de la queue, le tourillon est équipé d’un filetage ou d’une fermeture rapide.

Une décoration fonctionnelle : la bague décorative

La bague décorative est l’extrémité inférieure de la partie supérieure de la queue. Cette bague est placée directement au niveau de la jonction entre le bois visible et le raccord vissé (joint).

L’origine de la force d’impact : la partie inférieure

Pour les queues simples, la partie inférieure est faite d’un seul morceau de bois massif. Toutefois, la partie inférieure se compose le plus souvent de trois parties : la partie entre le joint et la poignée est appelée « Forearm ». La poignée est elle-même recouverte d’un grip en « Irish Linnen » ou elle est en cuir ou en nylon. L’extrémité inférieure de la queue est formée par la « butt cap ».

Pour le jeu de Snooker, il existe en plus des rallonges. Leur emploi s’explique du fait de la surface nettement plus grande de la table de Snooker. Les rallonges permettent un impact optimal compte tenu de l’emplacement de la bille.

Accessoires pour un jeu sans accrocs

Avec le bon produit d’entretien, une queue peut fonctionner parfaitement durant des années. Il existe des nettoyants spéciaux pour la flèche qui permettent d’enlever de manière fiable l’huile, le talc, la cire, la craie et la saleté. Il existe par ailleurs un kit d’entretien pour traiter et poncer la partie supérieure. Utilisés régulièrement, ils permettent à la queue de glisser parfaitement entre les doigts.

Lissy propose par ailleurs des accessoires pratiques, tels que les porte-craie, les tapis de billard, les housses de billard ou encore les carquois de billard.

Une queue adaptée aux besoins des joueurs

Celui qui joue occasionnellement au billard a d’autres exigences concernant la queue qu’un joueur engagé qui participe à des compétitions. C’est pourquoi Lissy propose dans sa boutique en ligne un large choix de modèles de queues.

Sélectionnez une queue adaptée à votre type de jeu. Choisissez un modèle contemporain en bois, en aluminium, en carbone ou encore une combinaison de différents matériaux. N’hésitez pas à nous consulter si vous n’êtes pas sûr.